Retour aux sources : bientôt en route vers Rimouski et Sayabec

J’ai signé mon premier texte journalistique professionnel à Rimouski, dans le Bas St-Laurent. J’avais d’abord dessiné mes premières lettres et appris à écrire à Sayabec, dans la Vallée de la Matapédia. C’est donc dans ces deux localités de mon enfance et de ma jeunesse que se dérouleront les deuxième et troisième lancements des Entretiens avec Henry Mintzberg. Le premier ayant eu lieu sur la rue Masson, à Rosemont, le 25 septembre dernier.

Trois lancements? Et il y en aura d’autres! Qu’importe la date de sortie des presses d’un livre, un lancement n’est-t-il pas, fondamentalement, une première rencontre collective entre des lecteurs, un livre et son auteure? Et comme tout ce beau monde ne peut être au même endroit, en même temps, je compte bien multiplier ce genre de rendez-vous et les étirer, dans le temps et dans l’espace.

Le deuxième lancement aura donc lieu lors de la soirée d’ouverture du Salon du livre de Rimouski, le 4 novembre. Un lancement collectif régional, cette fois. Le lendemain, il y aura séance de signature du livre au stand Solo d’auteurs, une tribune réservée aux auteurs vivant ou nés dans la région; aux auto-éditeurs et aux auteurs dont les éditeurs sont absents du Salon.

Le troisième lancement se tiendra à Sayabec, le 7 novembre, lors d’un brunch organisé par son Comité Culture et Concertation. Cet événement sera à la fois hyperlocal, régional, familial et amical. « Les gens de mon pays » sont à l’image des êtres merveilleux racontés par Gilles Vigneault. Je vous en reparlerai. Mais d’ici là, voici l’affiche conçu par le graphiste Daniel Roussel, originaire de Sayabec, pour convier les gens de mon pays à l’événement. Et pour mémoire et découverte, une captation vidéo de la prestation de cette chanson par Gilles Vigneault, en 1975.

Invitation du Comité Culture et Concertation de Sayabec à un brunch littéraire autour des Entretiens. Graphiste : Daniel Roussel.

Une première critique « officielle » des Entretiens et Où acheter

Une première critique « officielle » signée Rudy Le Cours, de La Presse.

Dans la version papier du quotidien montréalais La Presse de ce mercredi 20 octobre 2010, Rudy Le Cours signe la première critique « officielle » des Entretiens avec Henry Mintzberg. Elle est publiée en page 15 du cahier Affaires sous le titre « Paroles d’empêcheur de tourner en rond ». Vous pouvez la lire en cliquant ici.

Critique que je qualifie d’ « Officielle » parce que rédigée par un journaliste d’un média reconnu par la confrérie des membres de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Ce qui n’enlève absolument rien à l’importance à mes yeux et à l’intérêt de la critique de Pascal Savard, parue il y a quelques jours et mentionnée dans un précédent billet. Pascal est un praticien de la gestion. Rudy est un observateur des écrits sur la gestion. Leur regard et leurs propos sur ce livre sont complémentaires et tout aussi essentiels.

Je ne crois pas me tromper en résumant que Rudy a aimé ce livre qu’il présente comme « une sorte de condensé très digeste de la pensée hétérodoxe du professeur ».

Où acheter les Entretiens

Vous souhaitez lire les Entretiens ? La liste de ses points de vente, en librairie et en ligne, est disponible à l’onglet Acheter ce livre, en haut du bandeau de ce site (Henry Mintzberg et moi en rencontre à ses bureaux, juin 2009. Photo : Jacques Nadeau).

Renaud-Bray, arrivage en succursale, pour vrai, cette semaine.

Le 4 octobre, j’annonçais avec bonheur que les Entretiens seraient bientôt en vente chez Renaud-Bray, et que je filais porter des exemplaires à la succursale de la rue Saint-Denis (l’ancien Champigny). Ce qui fut fait. Dans l’heure qui a suivi la publication de ce billet, j’ai remis à Marc, l’acheteur de la Maison, une boîte de livres qu’il espérait voir distribuer illico dans le vaste réseau de succursales de son entreprise.

Or, il s’est produit un imbroglio logistique. Ou informatique? Ou peut-être un problème de communication entre les différentes unités administratives de l’organisation? Ou peut-être, plus bêtement, une erreur d’inattention quelque part dans la » machine »? Quoiqu’il en soit, le livre était bel et bien annoncé sur le site Internet de Renaud-Bray, il avait un numéro de « produit », comme il se doit, mais il n’était pas vraiment disponible chez Renaud-Bray. Marc et moi avons constaté la chose vendredi dernier. Avec stupeur et désolation.

Nous avons conclu que quand on tente d’aller vite dans une grande organisation en contournant les procédures dictées par le « système », on arrive exactement au résultat contraire. Mais aussi qu’une fois l’imbroglo identifié, les choses peuvent rentrer dans l’ordre très très rapidement.

Or donc, je peux maintenant confirmer que les Entretiens avec Henry Mintzberg seront bientôt – lire dans les prochains jours sinon les prochaines heures – disponibles pour vrai, dans les succursales suivantes de Renaud-Bray :

Champigny/St-Denis

Côte-des-Neiges

Avenue du Parc

Place Ville-Marie

Complexe Desjardins

Rue St-Hubert

Brossard

St-Bruno

Sherbrooke

Place Laurier

Lévis (Galerie Chagnon)

Fleury

Carrefour Laval

Pour les adresses, il suffit d’aller sur le site http://www.renaud-bray.com.

Petit réseau de distribution deviendra grand?

La publication, hier, dans La Presse et sur Cyberpresse, du billet de Rima Elkouri intitulé Les remèdes du Dr Mintzberg, a provoqué une belle avalanche de demandes d’accès au livre de la part de lecteurs intéressés, curieux et de lecteurs qui connaissent le professeur Mintzberg. Ils se sont adressés à leurs libraires préférés. Qui ont cherché et m’ont trouvé.

Tant et si bien que dans les prochains jours, sinon les prochaines heures, les Entretiens seront disponibles, en plus des points de vente en magasin et en ligne annoncés depuis le lancement, à la Librairie Pantoute, de Québec, et à la Librairie Monet des Galeries Normandie à Montréal. Surveillez l’onglet Où acheter. Les ajouts de points de vente seront mis à jour régulièrement.

Jacques Nadeau : les photos des Entretiens et un expo

La photo qui apparaît en bandeau de ce site, comme toutes celles que l’on retrouve dans les Entretiens avec Henry Mintzberg sont l’oeuvre du photographe de presse et ancien collègue du Devoir Jacques Nadeau.

Jacques porte, depuis plus de 30 ans, son regard perspicace et humain sur les grands et petits événements qui marquent et très souvent bouleversent la vie politique, sociale et culturelle du Québec et d’ailleurs dans le monde. Plusieurs de ses photos sont passées à l’histoire. Parce qu’il sait saisir l’essence des scènes et des êtres humains immortalisés par sa caméra. Aussi parce qu’il sait « voir » les grandeurs et misères de notre petit monde.

Il est, en cela, très proche de Mintzberg, lui qui écrivait, en 1993, « Le monde est si riche et varié que si vous le voyez tel quel, vous êtes en route pour avoir l’air créatif. En passant, je ne prend pas au sérieux les gens qui disent que je suis courageux. Ça ne prend pas beaucoup de courage pour mettre des mots sur une feuille de papier – à moins, bien sûr, que vous n’ayiez une peur mortelle d’être rejeté par les biens-pensants. ». Jacques Nadeau, comme Henry Mintzberg, n’ont pas cette peur.

René Lévesque et Félix Leclerc. Photo : Jacques Nadeau

Jean Charest. Pelletée de terre. Photo : Jacques Nadeau

Si ses photos étonnent et sont même, pour certains, provocantes, Jacques Nadeau aime bien rappeler qu’il n’invente rien. Ce qu’il nous fait partager existe bel et bien dans la réalité.

Une rétrospective de quelques-unes de ses meilleures photos de presse des 30 dernières années s’ouvre dans quelques jours à Montréal. En voici les détails.

30 ans de regard sur l’actualité

Une exposition de photos de Jacques Nadeau

Du 9 au 17 octobre 2010
À la Grande place du
Complexe Desjardins de Montréal

Cette exposition réunit 68 photos grand format suspendues au-dessus de la Grande place du Complexe Desjardins. Elle se tient dans le cadre des activités soulignant les 100 ans du Devoir.

Jacques invite le public et les gens du milieu des médias et des communications à venir échanger avec lui sur le monde de l’information le lundi 11 octobre à 14 heures, sur les lieux de l’exposition.

Pour le rejoindre? Envoyez-lui un message à l’adresse jnadeeau@ledevoir.com