Fun, Fish and Folk à Twillingate : un préambule.


Fun, Fish and Folk, c’est le nom du festival annuel de  Twillingate, à Terre-Neuve qui a pris fin hier, 26 juillet 2009, par une messe. Était-ce à cause de la Foi des gens d’ici que l’événement de clôture de ce festival avait ce caractère religieux? Ou simplement parce que c’était un dimanche? Ou encore parce qu’il fallait se faire pardonner tous les péchés commis pendant ces festivités qui durent une longue semaine pendant laquelle la bière et autres boissons coulent à flot? Peu importe. Ce que je sais, c’est que Twillingate m’a offert pendant les quelques heures où j’y ai séjourné les trois F promis par ce festival.

Avant d’aller plus loin avec le récit des triples F, quelques précisions géographiques s’imposent.

Twillingate est un petit village au cœur de l’une des îles d’un archipel situé dans la région de l’île de Terre-Neuve appelée «Adventure Central» par le ministère du Tourisme, de la culture et des loisirs de la province.  Dans le guide touristique fort bien fait offert gracieusement par ce ministère, le parcours qui nous conduit à Twillingate a pour nom : The Kittiwake Coast : Road to the Isles. Les Isles en question sont Change et Fogo Island, qui elles sont dans le segment touristique The Killiwake Coast : Islands Experience.

Twilingate donc, a comme voisine d’autres îles auxquelles elle est reliée par des ponts parfois minuscules, comme ceux qui mènent, notamment, à l’île de Little Harbour, à la New World Island et à l’île de Crow Head, où je loge et qui est maintenant administrativement désignée comme Twilligante Nord, alors que le village de Twillingate est aujourd’hui administrativement désigné comme Twillingate Sud.

Cet archipel est relié à l’île de Terre-Neuve non pas par un pont mais pas un Causeway Ayant écrit ce billet off line, sans le précieux secours du Grand dictionnaire terminologique de l’Office de la langue française du Québec, je ne peux vous donner la traduction du mot Causeway. J’ose toutefois une définition : bande de terre  construite par l’Homme dans des eaux peu profondes afin de relier deux îles sans pont.

Un Causeway peut être inondé, s’affaisser mais il ne peut s’effondrer comme le pont de Québec jadis, celui de Trois-Rivières plus tard et plus récemment, comme le Pont de la Concorde. C’est une construction qui illustre le génie maritime, pas le génie civil.

Ces précisions visant aussi à établir que Terre-Neuve-et-Labrador est une province IMMENSE, je raconterai dans un prochain billet en quoi et comment Twillingate a rempli, pour moi, toutes ses promesses de FUN, FISH and FOLK sans cependant qu’elles m’aient toutes été livrées par son festival.

Une réflexion sur “Fun, Fish and Folk à Twillingate : un préambule.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s