Le chien urbain deviendra marin


Mon chien Saku a fait une récidive  il y a quelques semaines. Obnubilé par les odeurs de chats, de mouffettes et de ratons-laveurs, il s’est poussé à la vitesse de l’éclair par une minuscule  brèche de la clôture de l’enclos canin d’Outremont pour se livrer, avec force jappements, à une partie de chasse dans le clos de voirie de cet arrondissement montréalais. Son escapade a duré huit heures. Il s’est finalement précipité dans les bras d’une dame qui s’est écriée «Ah, le beau petit chien!» alors qu’il était encerclé par six agents de la Sécurité civile d’Outrement, terrorisés. C’est qu’un peu plus tôt, trois d’entre eux avaient en vain tenté de l’attraper. Saku avait alors toutes les apparences de son ancêtre, exactement comme lors de ses frasques dans les sacs verts, racontées dans le billet  Le chien urbain et les sacs verts.

Combat de loups pour de la nourriture.

Combat de loups pour de la nourriture.

À l’instant même où j’apprivoisais l’idée que mon infidèle compagnon se dirigeait tout droit vers une condamnation à la peine capitale lors d’un procès sans jury expédié en moins de deux par  l’escouade canine de la Ville de Montréal, j’ai reçu un appel m’annonçant avec joie que Saku  m’attendait avec angoisse dans un véhicule de la Sécurité civile d’Outremont.

Quand je suis allée le récupérer, il était sale,  épuisé et heureux de me revoir. Je lui ai fait savoir  qu’il avait dépassé les bornes en l’attachant aux pattes de la table de cuisine et en l’ignorant quelques heures. L’humiliation totale pour un chien.  J’ai pris la résolution ferme que désormais,  Saku se vouerait totalement aux diktats et aux volontés de sa maîtresse.

Depuis, son comportement est exemplaire. Il est devenu un chien. Donc, un fidèle compagnon.

***

Les ballades avec Saku sont maintenant de purs moments d’harmonie. Il guette mes mouvements à chque coin de rue. Il reste immobile quand je contemple le paysage ou que j’échange avec des connaissances lors de nos marches dans le Vieux-Rosemont. Il reste même presque de marbre quand il aperçoit ou flaire un chat et un écureuil. Saku est devenu un chien urbain contemplatif.

Devant ce grand bond qualitatif dans sa route vers la perfection, j’ai décidé de l’associer à mon séjour de reportage à Terre-Neuve, dans quelques semaines. Après tout, il est en grande partie responsable du démarrage du projet Cap vers 25 000 milles…  au printemps 2007. Si je n’avais pas eu ce chien, jamais je n’aurais remarqué que des centaines – des milliers – de ces précieux milles pouvaient être accumulés en les récoltant dans les bacs de recyclage. Saku m’a  accompagné dans toutes mes rondes, en attendant patiemment à mes côtés. Il méritait donc d’être du voyage. Et il le sera.

***

Pendant notre périple sur le Rocher, Saku sera à la fois un chien urbain – à St-John’s -, un chien riverain, alors que nous marcherons ensemble sur le East Coast Travail, dans la péninsule d’Avalon… et un chien marin, pendant la portion du périple où nous vivrons en bord de mer, dans l’Allée des icebergs. Il pourra donc s’adonner à un autre de ses sports favoris, pratiqué à ce jour dans quelques points d’eau autour de l’île de Montréal et dans ma Vallée de la Matapédia natale.

Saku à la nage au Cap St-Jacques, à Montréal, été 2007

Saku à la nage au Cap St-Jacques, à Montréal, été 2007

Il pourra alors se livrer à la chasse aux phoques ou aux baleines, en contravention totale aux lois internationales. Il pourra aussi tenter d’attraper quelques morues – ce qui serait un exploit digne de mention, compte-tenu de l’épuisement de cette ressource.

Et s’il fait une fugue au Labrador ou même en Europe, par la voie des eaux, la gentille dame dans les bras de laquelle il se précipitera en accostant a déjà mon autorisation pour  l’adopter. Elle héritera alors d’un chien urbain –  presque – parfait.

Une réflexion sur “Le chien urbain deviendra marin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s