De quelques raisons de croire au changement chez les Voisins – Puppies up for parole


Ann – la publiciste de «O » du Cirque du Soleil rencontrée hier à Vegas – et moi nous sommes rapidement découvert un point commun : nos chiens respectifs viennent tous les deux de refuges.  Saku a été abandonné par son premier maître à l’âge de un an et demi. Sa chienne, dont j’ai oublié le nom, a été trouvée dans un parc de roulottes. Ces chiens ont généralement des problèmes de comportement plus ou moins graves (relire, dans le cas du mien Chien (de chasse) urbain et sacs verts). Après leur adoption dans des refuges, ils sont souvent rapportés aux SPCA de ce monde. Et le cercle infernal recommence.

– Il faut que je te raconte l’histoire de ma chienne,  m’a dit Ann. 

Elle l’a trouvé auprès de l’organisme sans but lucratif Heaven Can Wait.  Le ciel peut attendre, c’est un joli nom n’est-ce pas pour un groupe de protection des animaux? Ces amis des bêtes les réchappent toutes : pas d’euthanasie donc puisque Heaven can wait.  Lorsqu’on leur apporte un chien, les gens de HCW le confie à Puppies up for parole    , un programme conjoint de la Nevada Humane Society et – tenez-vous bien! – de la Nevada State Prison du State of Nevada Department of Corrections.

puppies-up-to-parole1Voici un résumé du programme, extrait du site de  la Nevada Humane Society. 

PUPs Program

Our Puppies Up for Parole program places « at risk » dogs at the Nevada State Peniteniary where they are taught obedience, house-training and manners.

When they complete the program, they are graduated back into the community as fully trained social members of the family.

La Nevada State Prison explique pour sa part que PUPS est «A program where at risk dogs are rescued from the shelter and trained as Companion pets.  We give the dogs manners and you give them love.  All dogs are trained in the basics: house trained, leave it, sit, heal, lay down, stay and socialization.  All dogs have been spayed or neutered and are current on their vaccinations.» Les frais d’adoption pour de tels chiens sont de $85.00. 

Qui entraîne les chiens? Des femmes prisonnières! 

Explications tirées du site de l’organisme Heavan Can Wait.

 
 

site search  go!  

 

 

From an everyday standpoint being sent to prison is not the ideal way to begin a wonderful new life, but for the dogs rescued by the Heaven Can Wait Sanctuary, it is the start of an extraordinary experience. The Pups on Parole program is the beginning of a second chance to find a family to call their own.

Residents from the Jean and the Southern Nevada Correctional Facilities for women provide rehabilitation and training to dogs that are rescued by HCWS volunteers. The program is designed to save “last day dogs” from the shelter, our Ground Zero program and owner turn-ins. HCWS expects Pups On Parole to change the lives of many homeless dogs.

Some of the pups that enter the program have typically lost their trust in people. They have been traumatized and abused. At the prison they are given time to heal and re-gain their confidence in humans. The dogs are assigned to a team of inmates and they live alongside these women the entire time they are at the prison.

The residents socialize the pups and get them ready to live with a family of their own. Over the course of time at the facility, each pup learns to walk on a leash, is housebroken, and learns basic commands, all the while building a stronger faith in humans.

Pups on Parole has been a huge success! Not only are the inmates rehabilitating the dogs, but the dogs are rehabilitating the women who work with them. The resident dog handlers have gained a new sense of confidence in themselves and learned a valuable new skill.

HCWS volunteers oversee the training process of the dogs and their adoptions. Over 600 dogs that have graduated from the program have already found their “forever” homes. And there are always more studying hard! We know that they are not far behind in finding forever families of their own.

Ann commente :   C’est  une idée extraordinaire dont les effets vont bien au-delà de dresser des bons chiens.  Ces chiens deviennent des moyens de réhabilitation pour les détenues. Elles s’en occupent pendant environ trois mois. Ce contact leur procure une relation étroite avec un animal et, quand elles ont complété son éducation, elles ont d’excellentes raisons d’être fières.»

Anne avait bien raison d’insister pour me raconter l’histoire de sa chienne.  C’est ce genre de créativité  communautaire, de réels partenariats public-privé et citoyens qui foisonne depuis longtemps aux États-Unis, dans une foule de secteurs. C’est sur cet  esprit, je crois, que mise Obama quand il parle de changement.

En découvrant  Puppies up for Parole – et quelques autres intiatives que je décrirai dans les prochains jours -, j’y ai cru un peu plus au changement du nouveau Président des États-Unis d’Amérique.         

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s